8.4.15

Famille.

On s'approche du jour que l'on attendait depuis des semaines. 
La joie d'être avec toi, l'émotion partagée et je sens déjà 
les larmes s'écouler le long de mon corps.
C'est un temps que j'attends. retrouver ton sourire, 
la malice de tes beaux yeux bleus brillants. Y plonger les miens.





















Se transmettre les uns aux autres tout ce que l'on ne peut se dire.
S'échanger nos flux d'amour, nos énergies, nos souffrances apaisées 
durant cet instant. J'ai grandi, je le sais aujourd'hui. 
Je ressens mes premières peurs du temps qui passe.
j'ai envie de ce week-end comme d'un espace qui durera toujours.  
Tu es notre aïeule. Tu es nous, nous sommes toi.
Comme des instants du passé, présent, tout en même temps.
J'ai envie de fermer les yeux, de me concentrer sur les sons, 
les rires, les taquins, les moqueurs, les railleuses, les aigus moelleux 
de leurs voix féminines, les mots doux, graves et brusques aussi,
mélange de saveurs de notre famille.  
Comme une ronde d'offrandes pour toi, Mamie.
Bientôt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires