26.3.15

A l'écoute.






























J'entends le printemps plus que je ne le sens. 
Même sous ses airs de grêle en semonce,
je l'entends. 

Dans mon sommeil, je suis à l'écoute 
des bourgeons qui s'entrouvrent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires