19.9.14

Les épaules baissées.

























Je suis comme lui.
Dans mes pensées. À 9 heures, sur la route, 

j'ai surpris mon doux sourire.
Je suis comme une pièce de cinq francs qui roule, 
qui roule, et qui parfois, hésite et s'apprête à basculer.
Et si je choisissais le bon côté ?  

Hier. J'ai aimé l'attendre à la gare. Attente suivie d'un diner indien, 
comme à l'aéroport de Mumbai. 
Plus tard, dessins, croquis et méditations. Cet auteur dont j'ai bu les écrits, 
est sur un piédestal radiophonique ce soir…
Un marchepied lui irait mieux. N'empêche qu'il libère mon stylo bic !
Ce matin, gymnastique en ciseaux, une première. 
Muesli suèdois, le soleil rentre encore.
Je m'en imprègne pour cette belle journée.


1 commentaire:

  1. c'est beau, comme souvent....merci pour ces ondées poétiques et savoureuses

    RépondreSupprimer

Les commentaires