26.6.14

Songes.
















Intensément, je ferme les yeux.
Recherches bullaires et rêves animés animalesques…
Entre la craie bleutée et la cire jaune, crissement et adhérence.
A celui qui sera le plus présent. 
Le caoutchouc se mouv'. Il s'échauffe sous ma gouge. Elle s'imprime sur ma paume. 
La chaleur se diffuse. Mon souffle se coupe. 
Je grogne dans mon sommeil. J'ai déjà vécu cet instant. 
Passé et présent. Ours ou Yéti gourmand, herbes folles serpentueuses.

Un pied posé sur le parquet, à demi-endormie, je tire le rideau, 
j'ouvre ma fenêtre, je regarde le thermomètre. Je fronce les yeux.
Le trait rouge est sur : 18°. La journée s'annonce belle.
Les effluves du cassis me réveillent enfin.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires