6.5.14

Songes.


Je me suis réveillée dans un pommier.
À portée de main, croquantes et juteuses.
Lit de feuilles duveteuses.




















Mon nez frisotte de bonté éphémère. 
Je ris.
Mon oreille guette ses pas.
Rythmée chevaleresque du matin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires